Textes 51

      Blagues    Devinettes        Gifs       Images      Roman
                     Accueil                Menu

 

C'est Roland Dumas qui se rend sur la tombe de Mitterand à Jarnac un moment après la cérémonie.
Il est devant la tombe lorsqu'il entend la voix de Mitterand qui lui dit :
- Amène moi un cheval. Roland Dumas est un peu étonné pense que c'est l'émotion, pars faire un tour aux environs puis reviens se recueillir sur la tombe plus serein. Là surprise, il entend la même chose :
- Amène moi un cheval. Là, Roland Dumas commence à s'inquiéter et remonte au village pour en parler avec Jospin. Jospin ne le croit pas et demande à voir.
Il se rendent tous les deux sur la tombe de Mitterand, et la on entend la voix du président :
- Voyons Roland, je t'avais demandé un cheval, pas un âne.


C'est Georges Marchais qui fait du parachutisme.
Il vient tout juste de sauter de l'avion, et il se rend compte qu'il a oublie son parachute...
Oups...malaise !
A 3000 mètres d'altitude, un ange l'attrape, et lui dit :
- Georges, je te sauve la vie si tu cries vive le capitalisme. - Plutôt crever !!!
- Comme tu voudras !
Et la chute infernale continue... A 300 mètres d'altitude, l'ange le rattrape, et lui dit :
- Georges, je te sauve la vie si tu cries vive le capitalisme. - Va chier !
- Dommage !
A 30 mètres d'altitude (ça commence à être juste), l'ange l'attrape encore une fois, et lui dit :
- Georges, je te sauve la vie si tu cries vive le capitalisme. - Euh... - Allez, ou tu meurs !
- Vive le capitalisme... - plus fort, j'entends rien !
- VIVE LE CAPITALISME !
A ce moment, un homme tape sur l'épaule de Georges Marchais, et lui dit :
- Dis-donc, Georges, je n'ai rien contre le fait que tu dormes pendant les réunions du parti, mais que tu cries des trucs débiles, NON !


C'est F.Mitterrand qui arrive au purgatoire.
Il est très intrigué de savoir ce qui va lui arriver.
En observant de son regard observateur, il voit aux murs des horloges qui tournent par quart d'heure et pour chacune d'elles, un nom :
Bill Clinton, Jacques Chirac, Milosevic,,... 

- Saint-Pierre !! lance-t-il Pourquoi faire ces horloges aux murs ?
SAINTPIERRE est interloqué de chez surpris mais répond :
-Chaque fois qu'un chef d'état fait une connerie, son horloge avance d'un quart d'heure. 

- Et la mienne, elle était où ? demande Mitterrand, curieux de chez fouineur, 

- La votre, Francois, elle était dans mon bureau, ELLE FAIT VENTILATEUR !!



Bill Clinton se promène le long de la plage et il trébuche soudainement sur une lampe magique.
Il la ramasse, la frotte, et voilà qu'un vrai génie apparaît.
Bill, émerveillé, lui demande s'il a droit à trois souhaits. Le génie lui répond:
- Non, ces jours-ci, je donne seulement un souhait à cause de l'inflation. Alors... qu'est-ce que ça sera?
Bill n'hésite pas. Il dit:
- Je veux la paix au le Moyen-Orient. Tu vois cette carte?
Je veux que ces pays cessent de se battre entre eux. 

Le génie regarde la carte et s'exclame :
 - Fou, le bonhomme! Ces pays sont en guerre depuis des milliers d'années. Je suis bon mais pas à ce point! Je ne crois pas que cela puisse être fait. Alors, demande-moi autre chose. 

Bill pense une minute et dit finalement :
- Tu sais, les gens n'aiment réellement pas ma femme.
Ils pensent que c'est une vraie chipie et qu'elle est laide comme un pou. Je souhaite qu'elle soit la femme la plus belle sur terre et que tout le monde l'aime. C'est ce que je veux. 

Le génie reste songeur une minute, puis dit :
- Remontre-moi donc cette carte.

 


D'un air hautain et méprisant, un Général de l'armée algérienne demande à un jeune appelé, fraîchement incorporé après des années d'études :
- comment fais-tu Djoundi (soldat) pour te payer une voiture plus belle que la mienne et entretenir une femme aussi ravissante que celle qui vient te chercher tous les Week-Ends ?
Le Djoundi répond timidement :
- je fais des paris et je gagne tout le temps.

 Le Général :
- il me faut une preuve tout de suite !
Le Djoundi :
- on fait un pari mon général ?
Le Général :
- Oui et maintenant !
Le Djoundi :
- je parie 1000 $ que demain à la levée du drapeau, tu auras un bouton entre les deux fesses. 

Aimant l'argent et rien que l'argent, le vieux con fini par accepter le pari du Djoundi. Il passa sa nuit le doigt dans son cul. Le matin il s'examina devant son miroir et il ne remarqua rien d'anormal. 
- tu as perdu ton pari, Djoundi !
Le djoundi :
- pas encore car nous avons dit à la levée du drapeau, mon général. 

Le moment venu, le Djoundi demande à voir. Le Vieux con refuse sous prétexte que tous les soldats et officiers sont présents et qu'il ne peut pas baisser son pantalon devant eux. Mais comme tous ses paires de l'armée algérienne, il aime trop l'argent facile et ne peut céder à la manoeuvre du Djoundi. Il baisse le pantalon et laisse le Djoundi examiner ses lieux infectes. Le Djoundi :
- vous avez gagné mon Général. Puis il se retourne vers tout le monde pour réclamer les 650 paris qu'il a pris pour voir le cul du Général

 

 Précédentes - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 -