Textes      Devinettes           Gifs      Images     Roman
                          Accueil                          Menu

             Blagues 5         

 

Dans un restaurant un client appelle le serveur :

- écoutez mon brave, si vous continuez à servir des tranches de steak aussi fine, il va falloir fermer les portes pour les courants d'air.

 


 

Une crotte et une belle fraise juteuse et appétissante se rencontrent dans un parc. La fraise dit avec dédain à la crotte :

- tu es laide, sale et tu sens mauvais.

- Au même moment, quelqu'un passe par là, voit la belle fraise et la porte à sa bouche pour la manger. Juste avant qu'elle ne disparaisse, la crotte lui dit :

- salut à tout à l'heure.

 


 

Un avion passe au dessus de la jungle.

- qu'est ce que c'est ? dit un enfant cannibale.

- c'est un avion répond son père.

- c'est quoi un avion

- c'est comme une huître dit le père, il n'y a que l'intérieur qui se mange.

 


 

Deux hommes sont en pleine conversation.

- comment fais tu pour être aussi maigre ?

- ben quand y a rien dans le frigo, je file au lit. Et toi comment fais tu pour être aussi gros ?

- ben moi comme j'ai rien dans le lit, je file au frigo.

 


 

Georges  W.  Bush vient de mourir... et il atterrit immédiatement en enfer.

Satan lui dit : La règle ici, étant donné que nous manquons de place, c'est que le nouvel arrivé  prend  la  place  d'un plus ancien qui est envoyé au paradis.
Comme vous  êtes  un invité  de  marque,  je  vais vous laisser choisir qui peut remonter; réfléchissez bien car vous subirez éternellement le châtiment de celui que vous aurez choisi...
Satan  ouvre  une  porte  :  Saddam  Hussein  est  enchaîné  à un pilori et affreusement torturé.

Georges W. Bush dit :   Non  seulement  je  n'arriverai  pas  à supporter ça, mais en plus cette ordure à mérité ce qu'il lui arrive.

Satan  ouvre  une  autre  porte  : Fidel Castro casse des cailloux sous une chaleur écrasante avec des gardiens qui le fouettent. Même commentaire de Georges W. Bush

Satan  ouvre  une  troisième  porte  :  Bill  Clinton  est  dans un salon confortablement installé dans un fauteuil, un verre de grand cognac dans la main  droite,  un cigare  dans  la main gauche et Monica Lewinski à genoux devant lui en train de... euh... bon, pas besoin de faire un dessin.


Georges W. Bush s'exclame avec un large sourire :
C'était un ennemi en politique mais je pense que ça serait assez agréable de prendre sa place.

Satan a un rictus et dit :
C'est bon tu peux partir, Monica.

 


Quelques minutes avant de procéder à la crémation, l'employé des pompes funèbres vient s'asseoir à côté de la veuve en pleurs.
- Quel âge avait votre mari ? demande-t-il
- Il avait 90 ans, répond la femme d'une voix faible. Deux ans de plus que moi...
- Vraiment ? reprend le croque-mort. Pour un peu, ça ne vaudrait pas le coup de rentrer à la maison, hein ?



C'est deux gars qui se racontent ce qu'ils ont fait le week-end.
Le premier dit au second :
- Ben moi, je me suis baladé le long de la voix ferrée... et j'ai rencontré une fille superbe couchée sur les rails.
Je l'ai ramenée à la maison, et franchement, c'était le meilleur coup que j'ai jamais eu. Et ça a duré tout le week-end.
Alors l'autre gars lui demande :
- Oh dis donc, et elle faisait bien les fellations ?
Et le premier répond :
- J'ai pas pu essayer ça ... J'ai pas retrouvé sa tête sur les rails !




Q : Savez-vous comment faire faire miaou à un chien ?

R : Le mettre une journée au congélateur puis le passer sur une scie

circulaire et MMMMIIIIAAAAAAAAOOOOOOOUUUUUUWWWWWW le chien !

Q : Et comment faire faire OUAF à un chat ?

R : L'asperger d'essence et approcher une allumette 

 




Dis Papa, pourquoi Maman, elle court en zig-zag ? 

Tais-toi, et passe moi les cartouches.`


 

Un avion de ligne tombe à l'eau en plein Pacifique Sud...Trois survivants seulement : le pilote, un steward et une hôtesse. 
Ils s'accrochent aux débris qui flottent à la surface et, après une semaine de dérive, arrivent sur une île totalement déserte. Ils sont en dehors de tout couloir aérien et maritime. Ils savent qu'on ne les cherche plus, car ils ont vu de loin le ballet des avions qui survolaient le lieu du crash ...
La vie s'organise. Ils se construisent une très belle cabane. La nature généreuse leur fournit viande, fruits, eau fraîche. Ils sont beaux, ils sont jeunes ...Après 2 mois, la jeune hôtesse se décide à parler aux deux autres:
- Ecoutez les amis. Nous sommes seuls. Peut-être pour toujours. Nous nous sommes toujours respectés, nous avons notre intimité, tout est très chouette... mais je sens que nous souffrons tous d'un certain manque. Je sais que vous n'osez pas m'en parler, alors je le dis moi-même: je suis d'accord. Il suffit de s'arranger, par exemple toi les jours pairs et toi les jours impairs; et s'il y a n'importe quel problème, on en parle.
Enchantés d'avoir pu en parler et de s'être organisés, ils passent des semaines fabuleuses. Chacun à son tour, dans un respect et une entente exemplaire, l'un les jours pairs, l'autre les jours impairs. Malheureusement, après deux mois, la fille attrape un virus foudroyant, et meurt ... C'est la catastrophe. Les deux autres sont terriblement tristes, mais la vie se réorganise, et les jours puis les semaines passent.
Après un mois, l'un des deux s'adresse à l'autre en lui disant :
- Ecoute, vieux, le temps passe, je sais que c'est dur pour toi comme pour moi, alors autant en parler. Je suis en manque, je suis jeune, ça ne peut pas continuer comme ça. Qu'est ce que tu en penses?
Et l'autre le remercie d'avoir osé en parler, et tout de suite le rassure en lui disant que c'est la même chose pour lui.
- Tu penses comme moi, alors?
- Oui, je suis d'accord. Et si ça ne va pas, on en parle.
- D'accord. Comment on fait? Toi les jours pairs, et moi les jours impairs?
- D'accord, on essaie.
Et ils passent à nouveau des semaines géniales ...Mais un soir, l'un des deux dit à l'autre:
- Ecoute, on a dit qu'on en parlait si quelque chose n'allait pas. Eh bien, je trouve qu'il y a quelque chose qui ne va plus. On est seul et en manque, d'accord, mais ce qu'on fait me gêne: c'est contre nature
- Tu me rassures , dit l'autre, j'allais aussi t'en parler, j'aimerais qu'on arrête. De toutes façons, ce ne sont pas les mêmes sensations qu'avant...
- Tu es d'accord, alors?
- Oui, et toi?
- Oui ........................
-Bon ... on l'enterre alors ?

 

                     1 - 2 - 3 - 4 - 6 -7 - 8 - 9 - 10 - suivantes